Recette d’Irish Extra Stout

Publié le , par Juls
Catégories :
recette irish stout rolling beers

La recette d’irish extra stout :

  • Couleur : noire
  • Alcool : 5.6%
  • Amertume : prononcée
  • Temps de brassage : 5h
  • Quantité : 20L
  • Difficulté : Facile

Ingrédients :

Recette d'Irish Extra Stout

Brassez notre recette d’Irish extra Stout pas à pas

Etape 1

Dans votre cuve de brassage, faites chauffer 18.5 litres d’eau à 72°C et versez y les grains concassés. (+ les Flocons d’orge fournis à part).

Remuez bien pour imbiber tout le malt et n’hésitez pas à écraser les grumeaux contre les parois de la cuve.

Mélangez jusqu’à ce que la température descende à 67°C et maintenez la pendant 1h.

En parallèle, faites chauffer 15.5 litres d’eau à 75°C.

Etape 2

Une fois l’heure de saccharification terminée, passez à la filtration et au rinçage.

Etape 3

Mettez ensuite votre moût à chauffer pour procéder à une ébullition de 60 minutes.

Intégrez le houblon dès le début du chrono. Dans ce style de stout, on ne cherche pas d’aromes houblonnés mais simplement une amertume relativement prononcé pour accentuer la sensation de sècheresse en fin de bouche. Ici, on se situe aux alentours de 47 IBU.

Etape 4

Refroidissez ensuite le moût à 19°C et transférez en fermenteur sans oublier la levure.

Votre densité initiale devrait se situer aux alentours de 1.054.

Fermentez à 19°C pendant 4 semaines. Montez ensuite la température à 22°C pour une dernière semaine.

La densité finale devrait se situer autour de 1.012.

Etape 5

Ajoutez 4g/l de sucre à l’embouteillage. Il est préférable de ne pas avoir trop de carbonatation sur ce style de bière afin de préserver le côté onctueux de l’attaque en début de bouche et ne pas accentuer l’amertume déjà bien prononcée de la finale.

Conclusion

Cette recette typiquement irlandaise est assez éloignée de notre stout à l’avoine publiée il a quelques mois. Ici on ne recherche pas nécessairement un gros câlin tout doux et caramélisé. Avec les Irish extra stout on veut un caractère un peu plus agressif. L’idée est d’avoir une attaque assez ronde et ample, d’où l’utilisation d’un fort pourcentage de flocons d’orge. En opposition à cette rondeur légèrement biscuitée, on veut y opposer une finale très sèche et désaltérante qui va notamment être apportée par l’amertume du houblon (et si vous pouvez, un profil d’eau riche en sulfate). Au delà d’être désaltérant, ce final sec et amer mettra magnifiquement en avant les saveurs marquées de café de l’orge torréfié. C’est pour laisser le grain noir en avant qu’on ne veut pas d’aromes de houblon ni de levure ici.

Son faible taux d’alcool et ce côté sec/désaltérant est idéal pour enchainer les pintes et fêter une St Patrick sympatoche !